Retour à la version standard

Taille de la police : 

Fond : 

Texte : 

Dispositif « sport - santé - culture – civisme »

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse sur la mise en place du dispositif « sport - santé - culture – civisme » (2S2C). Alors que 22 % des écoliers ont pu retourner à l'école, le ministère a annoncé – une nouvelle fois sans aucune concertation avec la communauté éducative (enseignants, parents, élus locaux…) – la mise en place d'un dispositif pour augmenter le nombre d'écoliers en présentiel, à charge aux communes de l'organiser ! Il s'agit donc d'organiser des activités sur le temps scolaire ne répondant pas aux critères des accueils de loisirs sans hébergement mais qui doivent permettre une activité éducative alors que les intervenants seront soit des agents des collectivités, soit des intervenants associatifs, soit des fédérations et clubs sportifs. Cela représente un coût démesuré pour une majorité de communes qui n'ont pas les moyens d'une telle organisation mais qui, sur le terrain, subissent la pression des familles… Les municipalités manquent souvent de locaux et de personnel et le protocole sanitaire empêche un grand nombre d'activités : organiser des activités deux jours et demi d'affilée, ce n'est pas aussi simple qu'un atelier de deux heures ! En outre, la compensation financière annoncée par l'État pour l'organisation des 2S2C (110 euros par groupe de 15 enfants pour un accueil de six heures), est déjà estimée comme très insuffisante par les associations représentatives d'élus locaux. Considérant qu'une nouvelle fois, l'État oblige les collectivités territoriales à se substituer à l'Education nationale, il lui demande de quelle manière il entend soutenir les communes qui, faute de moyens suffisants, ne pourraient pas organiser ses 2S2C.

Question écrite n° 16625 publiée le 11/06/2020