Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Symptômes persistants chez les malades du Covid-19

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur le récent appel lancé par le directeur général de l'organisation mondiale de la santé (OMS) sur la nécessité, pour les États, de reconnaître les patients « Covid persistants » et d'engager des études pour mieux comprendre leurs séquelles. En juin 2020 déjà, l'OMS avait évoqué les symptômes persistants, comme une toux sèche au long cours, de la fatigue ou le souffle court en montant des marches. Aujourd'hui, de plus en plus de voix s'élèvent pour réclamer que des recherches soient menées sur les effets à long terme de cette maladie, alors que de nombreux malades affirment souffrir encore des conséquences du coronavirus après leur guérison. En effet, la pandémie ne peut pas être restreinte aux décès et aux hospitalisations qu'elle provoque, la qualité de vie des patients au long terme doit aussi être reconnue : de nombreux patients souffrent encore et ne savent pas pourquoi. Il convient donc de faire avancer la recherche, de communiquer sur la réalité de la maladie et d'améliorer la prise en charge. Selon une étude britannique, 75 % des patients ne se sentiraient pas guéris après trois mois. Considérant que, depuis les infections du SRAS et du MERS, les médecins savent que des séquelles graves peuvent persister plusieurs années, il lui demande de lui faire part de ses intentions quant aux demandes de l'OMS (reconnaissance de la maladie, services de réadaptation adaptés et travaux de recherche supplémentaires sur les effets à long terme de cette nouvelle maladie).

Question n° 17731 adressée à M. le ministre des solidarités et de la santé publiée le  10/09/2020

Questions ecrites

Retour en haut de la page