Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Avenir du monde forain

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de M. le ministre de la culture sur les nombreuses inquiétudes du monde forain qui compte environ 35 000 familles en France qui génèrent en outre des centaines de milliers d'emplois directs et indirects… En effet, cette profession subit de plein fouet, comme beaucoup d'autres, la pandémie avec la fermeture des lieux de festivités et l'interdiction de rassemblement. Or, elle s'inquiète de ne pas faire partie des métiers reconnus par le Gouvernement et, en cela, de ne pas bénéficier d'un soutien économique suffisant pour traverser la crise. Malgré la subvention octroyée par le Gouvernement de 1 500 euros, il reste souvent à payer les assurances du matériel et d'exploitation, en l'occurrence non exploité, alors même que la trésorerie est absente. Sachant que les rassemblements de plus de 5 000 personnes sont pour l'instant interdits jusque début septembre, mais qu'une grande partie des fêtes foraines de petite et moyenne importance ainsi que les manèges en isolés n'ont pas un tel flux journalier, les professionnels demandent s'il serait envisageable de différencier les fêtes foraines en fonction de leur taille. Les syndicats forains sont prêts à en discuter avec le Gouvernement, ils ont déjà préparé des plans de reprise prenant en compte des préconisations sanitaires. Considérant que cette profession mérite aussi l'attention du Gouvernement, il lui demande de recevoir lesdits syndicats afin de préparer avec eux la sortie de crise dans les meilleures conditions.

Question n° 16092 adressée à M. le ministre de la culture publiée le 14/05/2020

Questions ecrites

Retour en haut de la page