Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Non-accès aux masques des personnes détenues

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur le non-accès aux masques des personnes détenues. En effet, un communiqué commun de l'association des professionnels de santé exerçant en prison, de médecins du Monde et de l'observatoire international des prisons-section française dénonce le fait que les détenus n'auraient pas aujourd'hui le droit d'en porter en détention si elles le souhaitent. Il paraît étonnant qu'ils soient privés de cette mesure de prévention. De même, le port du masque ne saurait être limité aux seuls contacts entre les personnes détenues et l'extérieur, alors même que la configuration des locaux de détention ne permet pas toujours le respect des gestes barrières et de distanciation physique. Des mesures doivent dès lors être prises pour que les personnes incarcérées puissent se procurer des masques, quelles que soient leurs ressources. De même, si certaines municipalités offrent un masque à leurs habitants, les détenus doivent pouvoir également en bénéficier. Aussi, les associations demandent que le port du masque soit possible dans les espaces partagés de la prison pour toute personne détenue qui le souhaite. Considérant que cette mesure, qui doit rester volontaire et non obligatoire, correspond au principe d'égalité de tous face à des mesures de prévention et de protection, il lui demande de quelle manière elle entend répondre aux inquiétudes desdites associations.

Question n° 16178 adressée à Mme la garde des sceaux, ministre de la justice publiée le 21/05/2020

Question écrite n° 17799 publiée le 10/09/2020 - Rappelle la question 16178

M. Yves Détraigne rappelle à M. le garde des sceaux, ministre de la justice les termes de sa question n°16178 posée le 21/05/2020 sous le titre : " Non-accès aux masques des personnes détenues ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour.

En attente de réponse du Ministère de la justice

Questions ecrites

Retour en haut de la page