Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Situation des saisonniers

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de Mme la ministre du travail sur l'impact de la crise sanitaire sur la vie professionnelle des saisonniers qui représentent plus d'un million et demi d'emplois répartis entre l'activité économique et touristique de la France et l'activité agricole. Dans l'attente des annonces gouvernementales, les saisonniers, polyvalents et adaptables à toutes les situations et à toutes les structures, sont bien conscients que les embauches prévues pour cet été ne seront pas au rendez-vous pour une bonne partie d'entre eux mais ils refusent d'être « les oubliés de l'été ». Ils formulent donc des propositions afin que les saisons prochaines puissent se dérouler dans les meilleures conditions. En saison estivale, le recours à la main d'œuvre saisonnière est très important, il est donc nécessaire d'ajuster les droits au chômage des saisonniers par l'abaissement du seuil minimal de six mois et prolonger la période possible de recours au chômage partiel. Les saisonniers demandent l'annulation de la réforme sur la durée de contrat donnant droit à un rechargement de droits Pôle emploi. La durée moyenne d'un contrat saisonnier étant située entre 67 et 84 jours, en n'ayant pas de travail cet été, ils ne pourront pas bénéficier de nouveaux droits Pôle emploi. Ils ne pourront pas non plus bénéficier du dispositif de transition professionnelle car ils n'auront pas de contrat à durée déterminée (CDD) de quatre mois avant la rentrée des formations. Considérant que notre pays a besoin de ses saisonniers, il lui demande de quelle manière elle entend répondre aux préoccupations des salariés de ce secteur dont l'activité particulière ne leur permet pas actuellement de vivre de leur activité.

Question n° 16192 adressée à Mme la ministre du travail publiée le 21/05/2020

Questions ecrites

Retour en haut de la page