Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Situation des auto-écoles

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur les inquiétudes soulevées par le secteur des auto-écoles, fermées depuis le 17 mars 2020 en raison de la pandémie. Comme beaucoup d'autres, ce secteur, qui dénombre en moyenne 13 000 écoles de conduite, ne génère plus aucun revenu et un bon nombre de ces entreprises sont menacées de disparition avant la fin de l'année 2020. Bien que le Gouvernement ait pris des mesures de soutien à la trésorerie des petites, très petites et moyennes entreprises (élargissement du dispositif du chômage partiel, prêts bancaires garantis par l'État, reports de charges), ce secteur est particulièrement impacté car ils doivent malgré tout régler leurs fournisseurs, les loyers et les traites des véhicules, ainsi que les primes d'assurance… Les professionnels de ce secteur demandent donc un plan de sauvetage (création d'un fonds spécifique apportant une aide immédiate liée aux charges de fonctionnement et non au chiffre d'affaires, exonération des charges sociales et patronales sur l'emploi des salariés jusqu'à la fin de l'année 2020, annulation des impôts directs pendant la période de l'état d'urgence sanitaire...). Alors que ces professionnels ont déjà connu beaucoup de difficultés économiques ces deux dernières années, avec l'arrivée sur le marché des plateformes internet, il lui demande de quelle manière il entend répondre aux préoccupations exprimées.

Question n° 16020 adressée à M. le ministre de l'économie et des finances publiée le 14/05/2020

Questions ecrites

Retour en haut de la page