Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Deuxième état des lieux du sexisme en France

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de Mme la secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations sur le deuxième état des lieux du sexisme en France publié récemment par le haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE). L'instance indique que, malgré une forte mobilisation de la société civile avec le phénomène #metoo et la tenue du Grenelle contre les violences conjugales, le constat reste accablant : une hausse de 46 % des plaintes pour harcèlement sexuel en 2019 et les mis en cause pour des crimes et délits à caractère sexiste sont très majoritairement des hommes (toutes infractions pénales confondues, 87 % des victimes d'actes sexistes, enregistrées par les forces de l'ordre, sont des femmes et 91 % des mis en cause sont des hommes). Trois domaines ont été plus spécifiquement analysés par la commission « stéréotype » du HCE : celui du monde du travail où règne une grande tolérance sociale au sexisme malgré les avancées du droit et des initiatives notables, celui des médias où l'image des femmes est toujours décalée par rapport à la réalité, et celui de la politique qui demeure un bastion majeur du sexisme et fonctionne comme une chasse gardée des hommes. Face aux constats réalisés, le haut conseil à l'égalité formule une trentaine de recommandations. Dans le monde du travail, il propose ainsi d'intégrer le thème des violences sexistes et sexuelles dans la négociation collective obligatoire sur l'égalité professionnelle et de renforcer les exigences en matière d'évaluation, de formation et de transparence, notamment sur le nombre et la nature des sanctions prises par l'employeur ou l'employeuse. S'agissant des médias, la discussion du projet de loi sur l'audiovisuel doit être l'occasion d'assurer une meilleure image et représentation des femmes dans les médias et de renforcer le rôle du conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour imposer à chaque chaîne de progresser annuellement, à la fois sur la présence des femmes à l'antenne, mais aussi contre les stéréotypes dans leurs programmes. Enfin, dans le monde politique, le HCE demande la mise en place de règles paritaires pour les communes de moins de 1 000 habitants, pour les exécutifs locaux et intercommunaux, mais aussi dans les postes de vice-présidence des assemblées parlementaires et parmi celles et ceux qui rapportent les projets et propositions de loi. Considérant qu'il convient de combattre le sexisme dans toutes les strates de la société, il lui demande de quelle manière le Gouvernement entend répondre aux préconisations du haut conseil.

Question n° 14736 adressée à Mme la secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations publiée le 12/03/2020

Questions ecrites

Retour en haut de la page