Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Suppression de l'émission "Soir 3"

M. Yves Détraigne appelle l'attention de M. le ministre de la culture sur les inquiétudes que soulève la suppression de l'émission "Soir 3", édition du soir sur une chaîne généraliste. Alors que, lancé en 1978, ce journal touche entre 500 000 et 1 million de téléspectateurs, la décision de la présidence de France Télévisions de basculer ce rendez-vous sur France Info a de quoi surprendre même s'il s'agit de renforcer la tranche d'information de cette chaîne de la TNT (télévision numérique terrestre) lancée en 2016. "Soir 3" existait déjà avant le "12/13" et le "19/20". C'était en quelque sorte le "20 Heures" de la chaîne, sa marque de fabrique… Si ce projet est vivement combattu en interne, il inquiète également fortement les élus ruraux qui considèrent "Soir 3" comme une "une fenêtre objective sur l'actualité dans les régions" avec des sujets qui traitent notamment des territoires ruraux et de la proximité. En conséquence, il lui demande ce qu'il entend faire afin que France 3 continue à diffuser son emblématique JT (journal télévisé).

Question n° 11044 adressée à M. le ministre de la culture publiée le : 27/06/2019  

Réponse de M. le ministre de la culture publiée le 29/08/2019

Dans un environnement audiovisuel bouleversé par la démultiplication de l'offre, le développement des usages non linéaires et une intensification de la concurrence d'acteurs internationaux, le groupe France Télévisions a engagé, en accord avec le Gouvernement, un vaste plan de transformation. L'objectif est de remettre le citoyen au cœur du projet de la télévision publique, de renforcer la valeur ajoutée de ses contenus et son utilité sociale et de s'adapter à la révolution numérique pour s'adresser à tous les publics. Quatre priorités ont été définies pour concrétiser ce projet de transformation : la culture et l'éducation, la proximité, la création française et européenne et l'information. En particulier sur ce dernier axe, et face aux risques de manipulation, l'information de service public doit plus que jamais constituer une référence en matière d'indépendance, de fiabilité, de pédagogie et de mise en perspective des événements. C'est pourquoi, forte de sa rédaction nationale désormais unifiée, de son maillage territorial unique et de son offre de magazines, France Télévisions s'attache, sur ses antennes linéaires, à consolider ses rendez-vous d'information nationale sur France 2 et France 3 de mi-journée et de début de soirée, à renforcer son offre d'information de proximité et à enrichir la programmation de France Info, la chaîne d'information en continu du service public. Au-delà de ces grands objectifs, le ministre de la culture rappelle l'indépendance éditoriale de l'audiovisuel public. Dans cette perspective, la direction de France Télévisions a présenté à ses instances représentatives du personnel la création d'une tranche d'information renforcée sur France Info entre 21h et minuit. Ce nouveau rendez-vous, programmé à un horaire accessible et fixe, sera notamment composé d'un journal de 30 minutes diffusé chaque soir à 23h, qui viendra se substituer à l'actuelle édition du Soir 3. En effet, diffusé en moyenne à 23h26 en semaine, à plus de minuit le week-end, le Soir 3 souffre depuis plusieurs années de son horaire tardif et erratique, ainsi que de la concurrence des chaînes d'information en continu. Ce rendez-vous n'attire plus qu'environ 550 000 téléspectateurs en moyenne, pour une part d'audience de 5,6 %, loin des standards de France 3, dont la part d'audience moyenne s'élève à 9,4 %. Le lancement de cette nouvelle tranche d'information sur France Info répond ainsi au triple souci d'une meilleure exposition, prévisibilité et visibilité de l'édition d'information du soir de France Télévisions. En outre, cette nouvelle édition, qui sera élaborée par les équipes actuelles du Soir 3 et par la rédaction de France Info, aura vocation à faire une large place à l'international et à l'actualité européenne, comme le Soir 3 actuel. Ce projet ne peut donc en aucun cas être regardé comme une « atteinte à la liberté d'expression », mais vise bien à offrir à tous les téléspectateurs une émission d'information approfondie du soir à un horaire fixe sur les antennes du service public. 

Questions ecrites

Retour en haut de la page