Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Situation dramatique des personnes sans abri et mal logées

M. Yves Détraigne appelle l'attention de Mme la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sur les inquiétudes soulevées par le Secours catholique quant à la situation dramatique que vivent des milliers de personnes, y compris des familles, sans abri et mal logées. Bien que l'État, garant de l'accès à l'hébergement, ait montré sa volonté de mieux anticiper ces situations avec les associations, des milliers de personnes sont temporairement mises à l'abri dans des centres d'hébergement d'urgence ouverts pour l'hiver, nombre de places ouvertes ne permettant pas un accueil digne et continu. Il s'agit généralement d'une simple mise à l'abri, dans des conditions parfois difficiles à vivre pour les familles (gymnases avec remise à la rue le matin même). En outre, avec la fin de la trêve hivernale, des milliers de places vont progressivement fermer d'ici juin, sans que des solutions soient proposées aux personnes mises à l'abri et les expulsions reprendront également. Ainsi, en 2017, 15 547 ménages ont été expulsés du fait principalement d'impayés de loyer ou de congé pour vente du propriétaire. Or près de deux millions de personnes sont sur une liste d'attente pour un logement social et 54 367 personnes reconnues prioritaires au droit au logement opposable, parfois depuis plusieurs années, n'ont toujours pas pu obtenir un logement. En conséquence, le Secours catholique demande notamment à ce qu'aucune personne hébergée dans le cadre des places hivernales ne soit remise à la rue sans solution de relogement ou d'hébergement avec un accompagnement adapté, quel que soit le statut administratif de la personne. L'association préconise également un moratoire temporaire des expulsions locatives avec dédommagement des propriétaires, accompagné d'une réelle politique de prévention et d'accompagnement social des ménages dès les premières difficultés à payer leur loyer. Considérant qu'il convient d'apporter une réponse digne aux familles aujourd'hui sans logement stable, il lui demande donc de bien vouloir lui faire connaître sa position quant aux propositions avancées pour le Secours catholique ainsi que les initiatives qu'elle entend mettre en oeuvre pour en finir avec le scandale que représentent le mal-logement et les sans-abris en France.

Question n° 09256 adressée à Mme la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales publiée le 07/03/2019 

Questions ecrites

Retour en haut de la page