Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Pénurie de médicaments

M. Yves Détraigne appelle l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la pénurie de médicaments qui touche actuellement notre pays et que le Sénat, dans le rapport d'information n° 737 du 27 septembre 2018, qualifie de « phénomène de plus en plus préoccupant ». L'indisponibilité des médicaments et vaccins n'est pas un phénomène nouveau mais il concerne désormais et de plus en plus des médicaments de première importance dans notre arsenal thérapeutique, notamment des anticancéreux, des vaccins et des antibiotiques. Outre le fait que la gestion des pénuries déstabilise l'organisation des soins et génère des coûts humains et financiers élevés, ce phénomène entraine surtout des pertes de chance pour les patients, notamment en oncologie. Dans ledit rapport du Sénat, il est précisé que près de 40 % des médicaments finis commercialisés dans l'Union européenne proviennent de pays tiers et que 80 % des fabricants de substances pharmaceutiques actives utilisées pour des médicaments disponibles en Europe sont situés en dehors de l'Union. Force est de constater que cette perte d'indépendance sanitaire française et européenne est très préoccupante. Pour remédier à ces pénuries, les sénateurs formulent plusieurs recommandations : relancer une production pharmaceutique de proximité ; instituer un programme public de production et distribution de quelques médicaments essentiels ; mieux responsabiliser les industriels ; faciliter l'exercice professionnel des distributeurs (notamment les pharmaciens) ; ou encore, développer la coopération européenne. Par conséquent, il lui demande si elle entend s'appuyer sur ces propositions afin de pallier les pénuries de médicaments observées et d'assurer l'indépendance sanitaire dont notre pays a besoin.

 
Question n° 07316 adressée à Mme la ministre des solidarités et de la santé publiée le 18/10/2018 

Questions ecrites

Retour en haut de la page