Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Conséquences de la sécheresse estivale sur les exploitations agricoles

M. Yves Détraigne attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur les mesures à mettre en œuvre à la suite de la sécheresse et de la canicule de cet été. La sécheresse a d'abord touché les prairies, avec des pertes économiques pour les éleveurs obligés de piocher dans leurs stocks dès le début de juillet pour nourrir leurs animaux. Puis elle a poursuivi ses effets dévastateurs sur les cultures de printemps, avec des demi-récoltes pour le maïs et le soja. Enfin, fin août, elle a continué son travail de sape avec les nouveaux semis de colzas, incapables de lever faute de pluviométrie suffisante… Ses conséquences sont fâcheuses sur les trésoreries des exploitations agricoles déjà fortement éprouvées ces dernières années avec des prix d'achat de production toujours en baisse. Le monde agricole a besoin de mesures urgentes pour faire face à ces aléas et s'adapter aux changements climatiques. Des dispositions peuvent être activées à très court terme : dégrèvement de la taxe sur le foncier bâti (TFNB) ; report de paiement des cotisations sociales auprès de la MSA ; aide au transport du fourrage ; reconnaissance de l'état de calamité agricole pour les prairies. D'autres mesures peuvent être mises en place avec l'accord de la Commission européenne : une avance plus importante des paiements de la politique agricole commune (PAC) à la mi-octobre ; des dérogations à certaines obligations de verdissement ; une utilisation en fourrage des ressources des jachères... Par conséquent, il lui demande quelles mesures il entend prendre rapidement afin de soutenir le monde agricole face à cette sécheresse unique par son ampleur.  


Question n° 07087 adressée à M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation publiée le : 04/10/2018 

Questions ecrites

Retour en haut de la page