Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Pénurie d'enseignants

M. Yves Détraigne appelle l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur l'incapacité, dans certaines académies, de pourvoir au remplacement des enseignants absents. Outre les postes vacants non pourvus, de nombreux établissements connaissent, en effet, des problèmes de remplacement « durable » de professeurs. Dans un rapport sorti en octobre 2017, la Cour des comptes indiquait que seuls 5 à 20 % des professeurs absents moins de quinze jours étaient remplacés alors même qu'en moyenne un enseignant manquait dix-sept jours par année scolaire. Elle précise que ni les mesures sur les effectifs prises en 2012 ni celles sur les rémunérations de 2016 n'ont été assorties de contreparties dans les conditions d'exercice du métier d'enseignant, dans l'organisation ou dans le temps de travail. Celui-ci souffre toujours d'un manque de reconnaissance et de valorisation au sein de la société et n'est donc plus attractif. Or, le dédoublement des classes de cours préparatoires situées en réseau d'éducation prioritaire renforcée et bientôt l'abaissement de l'âge de l'instruction obligatoire à trois ans, sont autant de mesures qui demandent encore plus d'enseignants là où les académies peinent régulièrement à couvrir les remplacements de courte durée… Considérant que l'amélioration du système éducatif repose aussi sur une gestion renouvelée des enseignants, il lui demande de quelle manière il entend répondre à la faible attractivité de ce métier afin de pourvoir les postes vacants et de garantir ainsi une continuité de sa mission de service public.

Question n° 04522 adressée à M. le ministre de l'éducation nationale publiée le : 19/04/2018

Questions ecrites

Retour en haut de la page