Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Avenir de la confédération musicale de France

M. Yves Détraigne appelle l'attention de Mme la ministre de la culture sur les difficultés rencontrées par la confédération musicale de France (CMF). Fondée en 1896, la CMF est une association dont l'objet est de favoriser le développement et le rayonnement de la culture musicale, théâtrale et de la danse, par l'enseignement, la formation, la pratique, la création et la diffusion. Rassemblant aujourd'hui 4 500 structures adhérentes et 30 000 membres individuels, elle constitue, de par la grande diversité des styles musicaux qu'elle représente, le premier réseau de pratique musicale collective en France. Après toutes ses années d'existence, la CMF évolue fortement depuis quelques années dans sa gestion économique (notamment elle s'autofinance de plus en plus), dans les projets artistiques qu'elle soutient, dans la mise en réseau de ses membres… Ce travail de mutations a un coût financier important… Aussi est-elle inquiète de la baisse de plus de 35 % des subventions de l'État constatée entre 2009 et 2016. Outre la remise en cause des projets de transformation actuels, cette diminution drastique témoigne d'un manque de reconnaissance flagrant de l'État pour une structure solide qui a toujours favorisé le développement et le rayonnement de la culture musicale par l'enseignement, la formation, la pratique et la diffusion. Aussi, lui demande-t-il de quelle manière elle entend répondre aux préoccupations des adhérents de la confédération musicale de France afin q ue cette association, reconnue d'utilité publique et forte de 150 ans d'existence, reste un grand réseau de sociétés de pratique musicale collective en France. 

Question n° 01770 adressée à Mme la ministre de la culture publiée le 26/10/2017 

Questions ecrites

Retour en haut de la page