Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Présence de perturbateurs endocriniens dans les produits cosmétiques

M. Yves Détraigne attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé suite à la récente publication, par l'association UFC-Que choisir, d'une liste de 1 000 produits cosmétiques renfermant un ou plusieurs produits indésirables dont 23 pouvant être considérés « hors la loi ». L'association identifie ainsi douze composés préoccupants : perturbateurs endocriniens, allergisants, irritants... Elle dénonce particulièrement les cocktails détonants retrouvés dans plusieurs produits, qui cumulent plusieurs perturbateurs endocriniens que les enfants, adolescents et femmes enceintes doivent particulièrement fuir. Elle regrette également la présence de produits contenant des allergènes et qui affichent pourtant des mentions louant leur caractère apaisant ou hypoallergénique. Enfin, elle mentionne aussi certaines préparations contenant un produit dont l'interdiction est effective depuis quatre mois. Si la complexité de certaines chaînes de distribution peut expliquer cette présence résiduelle, l'association souligne toutefois que l'interdiction avait été annoncée dès juillet 2016. À la suite de cette publication, l'association demande notamment à la Commission européenne de publier une définition ambitieuse des perturbateurs endocriniens, en incluant également les ingrédients qui sont suspectés d'en être. Pour rappel, l'établissement de cette définition pose toujours problème alors qu'elle devrait avoir été établie il y a deux ans. Ces produits sont parfois potentiellement toxiques, trompeurs, voire carrément illégaux et certains méritent de disparaître du marché au plus vite. Ainsi, face à ces nouvelles alertes, il lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles initiatives elle entend prendre afin de limiter l'utilisation de ces substances, notamment, dans les produits cosmétiques.  

Question n° 00068 adressée à Mme la ministre des solidarités et de la santé publiée le 06/07/2017 

Questions ecrites

Retour en haut de la page