Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Avenir de la politique vaccinale en France

M. Yves Détraigne appelle l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'état des lieux et l'avenir de la politique vaccinale en France. En effet, alors que la vaccination a longtemps été prônée du fait de son succès tangible lié aux baisses de mortalité et de morbidité pour des maladies graves, de plus en plus de personnes s'interrogent désormais sur son intérêt et son innocuité. Ces controverses ont entraîné une véritable désaffection qui s'est traduit par une baisse de la couverture vaccinale et par une résurgence de maladies infectieuses, comme la rougeole en France en 2008 et en 2012. Aussi, en novembre 2016, le comité d'orientation sur la vaccination – tout en précisant que la levée de l'obligation vaccinale était l'objectif à atteindre – a annoncé que les exigences sociétales et les impératifs de santé publique imposaient aujourd'hui un élargissement temporaire du caractère obligatoire des vaccins recommandés de l'enfant, assorti d'une clause d'exemption et de leur gratuité. Considérant les inquiétudes que suscitent les vaccins et, plus particulièrement, les adjuvants présents dans la plupart d'entre eux, il souhaiterait qu'elle précise sans équivoque quelle politique vaccinale elle entend mener et quelle est sa position vis-à-vis des récentes préconisations du comité d'orientation sur la vaccination.

Question n° 24779 adressée à Mme la ministre des affaires sociales et de la santé publiée le : 26/01/2017 

Questions ecrites

Retour en haut de la page