Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

A la une - Actualité de la ville de detraigne

Au travail !

Les collectivités territoriales vont pouvoir remiser leurs isoloirs et autres matériels à voter jusqu'en 2019 (année d'élection des députés européens). Depuis plus d'un an, le climat d'élections permanentes qui a régné a contribué, semble-t-il, à détourner les citoyens des urnes.

Des leçons seront à tirer de cette année hors norme en matière de suffrages. Mais il est d'ores et déjà clair que les français, en donnant une majorité au président nouvellement élu, ont montré qu'ils voulaient que cette législature serve au redressement économique, social et éducatif de notre pays.

Rajeunie, renouvelée, féminisée et ouverte à la société civile, la nouvelle Assemblée nationale présente un visage radicalement nouveau. Même si, au final, seuls 189 parlementaires arrivent à l’Assemblée sans expérience élective (parmi lesquels une petite centaine a déjà occupé des postes proches du pouvoir politique, dans les ministères, les collectivités locales et une trentaine avait déjà un membre de leur famille engagé en politique).

Il restera à renouveler la moitié des sénateurs en septembre. Ce sera aux grands électeurs de s'en charger (conseillers municipaux, départementaux, régionaux et députés…). Face à cette nouvelle Assemblée Nationale, Gérard Larcher, président du sénat, défend déjà un Sénat, élément d'équilibre des institutions, appelé à jouer un rôle de vigilance….

Le Sénat jouera-t-il son rôle de stabilisateur des institutions et de contre-pouvoir parlementaire ou sera-t-il lui aussi envahi de "marcheurs" ? Personne ne saurait en préjuger…  En tant qu'assemblée représentant les territoires, le Sénat a souvent été dans l'opposition constructive en votant ce qui lui semblait bon et en rejetant ce qui paraissait mauvais.

Avec la baisse annoncée, dans le programme du nouveau président, des effectifs des deux assemblées, il faudra sans doute réformer également la pratique parlementaire. Rendre la loi plus pertinente donc plus efficace nécessite d'éviter les normes superflues, de combattre la loi bavarde, de limiter la multiplication d'amendements inutiles et répétitifs. Cela nécessite également une plus grande concertation en amont, une application plus stricte du règlement des assemblées et la mise en place d'un service après-vote plus exigeant…

Autant de défis importants à relever dans les cinq années qui viennent. Face à la montée des extrêmes et de l’abstention, il n'y a pas d'autre choix possible.

A lire également
Agenda - ville de detraigne
Retour en haut de la page